logo-mardi-31

"La première chose qui m'a étonnée fut pourtant le bruit. Il n'y avait pas de voiture, pas beaucoup de monde, peu de musique, mais les maisons, les immeubles, amplifiaient et distordaient les sons d'une manière inhabituelle pour moi. A Sark, le bruit est réellement différent, le son est clair, environné de silence : lorsque je marche le soir, je m'entends respirer, j'entends le moindre souffle de vent dans les feuilles. Dans la Cité, en revanche, il y a une rumeur permanente ponctuée de sons plus stridents."

51lrwnZdgpL__SL500_AA300_